ACCUEIL > ECONOMIE > Covid-19 : 66 milliards de Francs CFA de la BAD pour atténuer les effets de la pandémie


Covid-19 : 66 milliards de Francs CFA de la BAD pour atténuer les effets de la pandémie

  28 juillet 2020 à 23h40min 0 Commentaire(s)


Le Conseil d’administration de la Banque africaine de développement (BAD) a octroyé, le 26 juin dernier, 100,5 millions d’Euros (66 milliards de francs CFA) au Gabon. Cette dotation sous forme de prêt devrait permettre au pays d’affronter les effets de la propagation du Covid-19, dans tous les secteurs.

 
Selon un communiqué publié sur le site du groupe de la Banque africaine de développement (BAD), le Conseil d’administration de cette institution financière continentale a approuvé, le 26 juin dernier, un prêt de 100,5 millions d’euros, soit près de 66 milliards de francs CFA) au gouvernement gabonais à titre d’appui budgétaire pour atténuer les effets de l’épidémie de Covid-19.

L’institution explique que ce prêt soutiendra le programme d’appui budgétaire du pays en réponse à la crise sanitaire liée au Covid-19. Il vise en effet à renforcer le système de santé et à atténuer l’impact socioéconomique de la pandémie sur les ménages et les entreprises.

« La réponse se concentre sur la maîtrise de la propagation du virus, l’augmentation des ressources publiques allouées au secteur de la santé et le renforcement de la résilience des communautés les plus vulnérables, ainsi que le maintien des moyens de subsistance et le renforcement des entreprises et de l’industrie nationale afin de maintenir le système de production et ouvrir la voie à une reprise rapide », a déclaré le directeur de la Banque, chargé de la gouvernance et de la gestion des finances publiques, Abdoulaye Coulibaly.

Selon la BAD, le nouveau coronavirus exerce une forte pression sur le système de santé national qui n’est pas équipé pour faire face aux grandes pandémies. « Le pays compte quatre centres hospitaliers récemment construits, 9 hôpitaux régionaux, 47 hôpitaux départementaux, 34 centres de santé, 413 dispensaires et 157 cases de santé, mais ne dispose que de 58 lits de soins intensifs », souligne la BAD. La banque ajoute que la baisse de la demande mondiale et la forte baisse des prix du pétrole ont frappé les nations riches en pétrole, contribuant à une forte détérioration des termes de change du Gabon et à une baisse significative des recettes budgétaires.

« Compte tenu des marges budgétaires limitées et des ressources humaines et financières insuffisantes allouées à la santé, le pays est confronté à une crise. Le système national de sécurité sociale et le régime de prestations familiales, mobilisés pour répondre à la crise, doivent être améliorés », indique l’institution.

S’appuyant sur les analystes bancaires, elle fait savoir que le Gabon, comme une grande partie des pays du monde et du reste du continent, pourrait tomber en récession en 2020. L’on estime le taux de croissance du PIB réel négatif de -1,7% pour le pays, en raison de cette pandémie.