ACCUEIL > ECONOMIE > Gabon : Les recrutements et intégrations en septembre, selon Joël Ondo Ella 


Gabon : Les recrutements et intégrations en septembre, selon Joël Ondo Ella 

  12 août 2020 à 00h04min 0 Commentaire(s)


 
Le Vice-président du Comité de pilotage des recommandations du Forum de la Fonction publique, Joël Ondo Ella, a indiqué, le 9 août, que les recrutements et les intégrations pourraient reprendre dès le mois de septembre 2020.

Le gouvernement pourrait reprendre les recrutements et autres actes administratifs touchant aux carrières des agents de l’Etat, gelés depuis plusieurs années. C’est du moins ce qu’a affirmé le Vice-président du Comité de pilotage des recommandations du Forum de la Fonction publique, Joël Ondo Ella, dans un entretien publié le 9 août par l’Agence de presse Equateur.

S’exprimant à propos des travaux engagés dans le cadre de ce Forum de la Fonction publique, et particulièrement du suivi des recommandations, il a indiqué qu’il est désormais temps « d’établir un chronogramme qui met en place l’exécution des priorités à court terme, à moyen et à long terme ». Dans ce sens, il a suggéré que « chaque Commission devrait présenter un tableau lisible pour que le gouvernement ait un calendrier assez détaillé et qui peut être facile à exécuter ».

A propos du court terme, Joël Ondo Ella assure que ce temps va du mois d’août jusqu’au mois de décembre 2020. « Mais étant donné que nous avons déjà entamé le mois d’août, nous prendrons alors le mois de septembre jusqu’en décembre 2020 », a-t-il déclaré.
Pour ce qui est des priorités, il note qu’elles concernent, à court terme « les recrutements et les intégrations, l’arrimage des pensions retraite au nouveau système de rémunération, les reclassements et avancements etc. ». « On voulait bien donner le signal à partir des recensements qui se sont déroulés, notamment la première phase, la deuxième phase et même la troisième phase qui a valu la suspension de solde à plusieurs agents publics », a-t-il dit.

Le Vice-président du Comité de pilotage des recommandations du Forum de la Fonction publique explique qu’en décidant de rouvrir ces actes administratifs, il s’agit pour eux « de clôturer ce recensement qui a révélé, aujourd’hui, que nous ne sommes pas à 120 mille agents comme on le pensait, et que la masse salariale ne dépasse pas les 800 milliards de francs CFA. Donc aujourd’hui, quelles que soient les hypothèses, nous aurons un certain nombre de postes budgétaires qui nous permet d’engager directement sous forme de remplacement numérique, les intégrations ».

Pour les recrutements et intégrations, il précise que les sortants des écoles devraient être prioritaires. « Cela ne veut pas dire que ceux qui ont opté pour les recrutements directs seront écartés. Mais on s’est rendu compte par analyse que les recrutements directs obéraient considérablement l’entrée dans la Fonction publique, alors que les textes stipulent que l’entrée à la Fonction publique se fait par concours », a expliqué Joël Ondo Ella, ajoutant que « ceux qui sont sortis des écoles devraient être à 80% et les recrutements directs à 20%, car il est important que l’Etat soit face à ses responsabilités ».